Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 May

La nucléarisation du monde - Jaime Semprun (1980)

Publié par Critique de la valeur

 

 

"(...) la nucléarisation conférera aux travailleurs, non seulement à ceux directement impliqués mais également, par le réseau d'interdépendances qu'elle tissera, à tous les autres, des responsabilités qu'ils ne pourront prendre à la légère sans mettre en péril la communauté tout entière. Cette authentique revalorisation du travail mettra une barrière infranchissable devant les abus de ceux pour lesquels le travail n'est plus qu'un déplaisant préalable à l'obtention du salaire, et qui, non content de tout faire pour s'épargner cette étape intermédiaire, vont même jusqu'à juger identiquement méprisables le monde produit par le travail et celui consommé par le salaire ; bref, ils ne veulent pas se libérer das le travail, comme les y invitent les autogestionnistes d'Etat, mais se libérer du travail."

 

La nucléaristaion du monde (1980)

- Jaime Semprun

 

 

 

semprun.jpg

 

 

 

 

  Sous la forme d'un faux pamphlet pro-nucléaire le livre déploie l'idée selon laquelle la nucléarisation du monde trouve ses justifications non pas tant sur les plans traditionellement admis de l'énergie et de l'économie mais sur celui de l'acceptation généralisée de l'organisation actuelle du monde.

 

Ainsi, selon Jaime Semprun, l'existence du nucléaire permet surtout le maintien de l'ordre établit à un degré de développement tel qu'il ne serait plus permis à quiconque de le remettre en question.

A grand coup de citation de spécialistes ou de politiciens de l'époque, il fait prendre la mesure de ce qui ressemble à un plan d'anti-subversion "géré" par les agents du monde de la marchandise. Sous les traits de ces derniers - l'exclusion de toute pensée non spécialisée, non-scientifiste au profit d'une logique implacablement abstraite et essentiellement inhumaine - on reconnaît bien ceux de leurs héritiers contemporains.

 

Il est évident qu'une sortie du nucléaire dans les conditions actuelles ne signifierait en rien un recul de la domination mais bien seulement que cette dernière a trouvé d'autres méthodes, ou pire encore, elle a peut-être réussi à se faire accepter de tous sans qu'il ne soit désormais besoin de la justifier par de tels moyens.

 

                                                                                                                                                  J.V

 

Commenter cet article

Archives

À propos

Critique radicale du capitalisme critiquedelavaleur@hotmail.fr